Unité d’apprentissage et environnement de travail inclusif

Titre de recherche : L’unité d’apprentissage : Une nouvelle avenue pour le développement des compétences des personnes présentant des  incapacités dans un environnement de travail inclusif

Résumé

La formule habituelle des plateaux de travail ne dépasse rarement le stade de l’intégration sociale en milieu de travail régulier pour les adultes présentant une déficience intellectuelle. L’approche innovante liée aux unités d’apprentissage est indiquée pour remédier à ces obstacles, en soutenant la création de relations signifiantes au travail et le développement de leurs habiletés socioprofessionnelles.

Cette étude vise à 1) co-construire le modèle d’unité d’apprentissage, 2) l’expérimenter dans une université et 3) développer des outils de transfert de connaissances.

Une recension des écrits et deux groupes de discussion auprès d’experts seront réalisés pour modéliser les composantes d’une unité d’apprentissage. Le modèle sera implanté à l’Université de Sherbrooke afin de le bonifier et identifier les points de vigilance pour faciliter sa mise en place dans d’autres environnements de travail. Le comité consultatif, présent dans l’ensemble de la démarche, participera à l’identification et au développement des outils de transfert de connaissances.

Problématique

Lorsque leur scolarisation se termine à l’âge de 21 ans, les occasions de participation sociale pour les jeunes adultes ayant une déficience intellectuelle (DI) sont peu nombreuses. Bien que la participation dans des occupations valorisantes soit associée à une meilleure qualité de vie, les opportunités occupationnelles permettant le développement des compétences à l’âge adulte restent limitées.

Au Québec, une de ces occasions est l’intégration dans un plateau de travail. Ce milieu permet d’intégrer un milieu de travail avec le soutien d’un intervenant d’un Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS), de l’employeur et de ses employés. Or, les plateaux de travail ne répondent pas de façon optimale aux besoins de personnes présentant une DI.

D’une part, les CISSS soulignent le nombre restreint de milieux de travail souhaitant accueillir un plateau de travail. Ce faible nombre s’explique notamment par la méconnaissance des employeurs quant aux capacités des personnes présentant une DI, aux stratégies disponibles pour les soutenir et au fonctionnement réel d’un plateau de travail. D’autre part, on reconnaît que la formule habituelle des plateaux de travail dépasse rarement le stade de l’intégration sociale, soit de la présence physique dans le milieu, ne permettant pas aux personnes présentant une DI de créer des relations interpersonnelles signifiantes au travail, de développer un sentiment d’appartenance au milieu et de progresser dans leurs apprentissages.

Ces différents obstacles exigent le développement d’une nouvelle structure qui favorise une inclusion sociale optimale dans un environnement de travail réel, la réalisation de tâches en accord avec les intérêts de la personne présentant une DI, et le développement de compétences socioprofessionnelles pour progresser dans le continuum des opportunités occupationnelles à l’âge adulte (p. ex : intégration dans un stage ou emploi rémunéré).

L’approche liée aux unités d’apprentissage est indiquée pour remédier aux obstacles actuels des plateaux de travail. Structure innovante, une unité d’apprentissage est une plate-forme technique permettant aux personnes présentant une DI de recevoir un soutien individualisé pour favoriser le développement de leurs compétences dans des activités productives et au travers d’interactions sociales signifiantes et ce, dans un environnement de travail réel et inclusif. Une telle unité s’ancre sur un modèle pédagogique permettant un apprentissage réciproque entre les membres de l’unité (les travailleurs) et son environnement social (l’employeur et les employés). En raison des multiples possibilités d’interactions sociales qu’elles offrent et parce qu’elles prônent la diversité et l’inclusion sociale, les universités sont des milieux pertinents pour mettre en place une unité d’apprentissage.

D’ailleurs, plusieurs ont des politiques sur les enjeux « Équité, Diversité et Inclusion ». Une unité d’apprentissage en milieu universitaire ouvre un nouvel horizon pour soutenir l’apprentissage expérientiel des étudiants en favorisant leur exposition à la diversité. Des partenaires du CIUSSS de l’Estrie – CHUS et de l’Université de Sherbrooke ainsi que l’équipe de recherche s’allient afin de soutenir le développement d’un premier modèle de fonctionnement d’une unité d’apprentissage.

Objectifs

  1. Phase d’émergence : co-construire le modèle de fonctionnement des unités d’apprentissage pour les personnes ayant une DI.
  2. Phase d’expérimentation : décrire et modéliser les éléments-clés d’une unité d’apprentissage. Le projet vise ensuite l’implantation d’une première unité d’apprentissage à l’Université de Sherbrooke afin d’évaluer le modèle en contexte réel.
  3. Phase d’appropriation : soutenir les futurs milieux de travail dans l’appropriation de la nouvelle structure proposée. Nous co-développerons des outils de transfert et de mobilisation de connaissances.

Jalons

  1. Synthèse réaliste des écrits : Démarche itérative
  2. Réalisation des deux groupes de discussion
  3. Planification de la mise à l’essai du modèle à l’Université de Sherbrooke
  4. Mise à l’essai du modèle d’unité d’apprentissage à l’Université de Sherbrooke
  5. Choix des livrables et des stratégies de diffusion
  6. Création des livrables et diffusion des connaissances

Dernière mise à jour: 1er décembre 2021

État d'avancement global
Synthèse réaliste des écrits : Démarche itérative
Réalisation des deux groupes de discussion
Planification de la mise à l’essai du modèle à l’Université de Sherbrooke
Mise à l’essai du modèle d’unité d’apprentissage à l’Université de Sherbrooke
Choix des livrables et des stratégies de diffusion
Création des livrables et diffusion des connaissances
Partenaires
    Membres de l'équipe
    CHERCHEUR ET CHERCHEUSE Martin Caouette, PhD | Professeur au département de psychoéducation, Université du Québec à Trois-Rivières | Chercheur régulier au Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale (CIRRIS) | Titulaire de la Chaire Autodétermination et Handicap | Chercheur à l’Institut universitaire en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l’autisme // Mélanie Couture, erg., PhD | Professeure au département d’ergothérapie, Université de Sherbrooke | Chercheure à l’Institut universitaire en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l’autisme // PARTENAIRE 1 : Université de Sherbrooke (UdeS) Représentante : Caroline Duchesne | Directrice administrative, communication et ressources humaines | Faculté d’éducation Représentant : Bernard Fournier | Directeur général adjoint et directeur de division | Services des immeubles // PARTENAIRE 2 : Programme Déficience intellectuelle – Trouble du spectre de l’autisme – Déficience physique Centre intégré universitaire de santé et services sociaux de l’Estrie – Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CIUSSS de l’Estrie – CHUS) Représentante : Chantal St-Onge | Chef de service Intégration au travail et communautaire DI-TSA, Chef de service soutien dans la communauté DI-TSA pour les RLS, La Pommeraie et Haute-Yamaska | Direction des programmes de déficience intellectuelle, trouble du spectre de l'autisme et déficience physique // CO-CHERCHEUSES : Camille Gauthier-Boudreault, erg., PhD | Stagiaire postdoctorale à l’Université du Québec à Trois-Rivières // Audrée Jeanne Beaudoin, erg., PhD | Chercheure d’établissement à l’Institut universitaire de première ligne en santé et services sociaux // Annie Carrier, erg., PhD | Professeure au département d’ergothérapie à l’Université de Sherbrooke | Membre régulier du Réseau provincial de recherche en adaptationréadaptation (REPAR) // COLLABORATIONS: Institut universitaire en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l’autisme (IUDI-TSA) Représentante : Renée Proulx, PhD | Directrice administrative | Direction de l'enseignement universitaire, de la recherche et de l'innovation Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ)
    Agent de concertation intersectorielle
    Secteurs scientifiques
    Phases d'innovation
    • Émergence, Expérimentation, Appropriation
    Tous les projets