Formation/entrainement pour faciliter l’utilisation des réseaux de bus et de métro accessibles par des personnes ayant des limitations fonctionnelles motrices

Le transport en commun permet de participer à des activités sociales, de travail, etc. Les personnes ayant des limitations fonctionnelles peuvent bénéficier d’un service de transport adapté qui, bien qu’essentiel, présente des limites. Par ailleurs, les diverses mesures législatives visant la mise en accessibilité de l’environnement bâti et des transports collectifs depuis les années 2000 ont contribué à améliorer les modalités de déplacements. Dans la foulée, la Société de transport de Montréal (STM) a engagé d’importantes ressources afin de rendre son réseau plus universellement accessible: autobus à plancher bas avec rampe, installation d’ascenseurs dans les stations de métro. Malgré ces améliorations, plusieurs utilisateurs actuels du transport adapté hésitent à utiliser le transport régulier. De plus, la clientèle du transport adapté ne reçoit pas de formation pour l’utilisation du transport régulier, dans le cadre des services de santé ou lors du parcours scolaire. Pour ces raisons, la STM est à élaborer un programme de formation/entraînement, pouvant favoriser l’utilisation de ses infrastructures par les personnes ayant des limitations motrices. La formation offerte s’inspire de l’approche des programmes d’entrainement à l’utilisation des transports en commun élaborés par d’autres sociétés de transport nordaméricaines (Metrolinx). La STM aimerait que les effets de sa formation soient documentés par la recherche.

Les objectifs du projet sont:

1- le contenu de la formation et le format utilisé (présentations, accompagnement) sont-ils appropriés pour une clientèle ayant des limitations motrices?

2- Dans quelle mesure la formation facilite-t-elle l’utilisation du transport régulier par des personnes ayant des limitations motrices?

3-  Le questionnaire d’évaluation initiale permet-il d’identifier les besoins au plan des capacités, de mobilité et formation des usagers ayant des limitations motrices?

Jalons:

1- Dépôt du projet au comité d’éthique.

2- Formation à l’utilisation du transport régulier (1er groupe).

3- Groupe focalisé sur le contenu de la formation.

4- Formation à l’utilisation du transport régulier (2e groupe).

5- Analyses et rapport final.

Dernière mise à jour : 3 octobre 2018

État d'avancement global
Dépôt du projet au comité d’éthique
Formation à l’utilisation du transport régulier (1er groupe)
Groupe focalisé sur le contenu de la formation
Formation à l’utilisation du transport régulier (2e groupe)
Analyses et rapport final
Membres de l'équipe

Par ordre alphabétique

  • Philippe Archambault, chercheur principal | PhD, erg École de physiothérapie et d’ergothérapie, Université McGill

  • Geneviève Baril, partenaire | Chef de Service, CIUSSS Centre-sud-de-l’Île-de-Montréal – IURDPM

  • Normand Boucher, chercheur principal | École de travail social et de criminologie, Université Laval

  • Nathalie Charbonneau, partenaire | Directrice adjointe, continuum en déficience physique, CIUSSS Centre-sud-de-l’Île-de-Montréal

  • Claire Croteau, co-chercheure | PhD, École d’orthophonie et d’audiologie, Université de Montréal

  • Isabelle Gélinas, co-chercheure | PhD, erg, École de physiothérapie et d’ergothérapie, Université McGill

  • Mathilde Le Bouëdec, partenaire principal | Conseillère corporative – Milieux associatifs, Société de transport de Montréal

  • André Porlier, partenaire principal | Gestionnaire corporatif – Développement durable et Accessibilité, Société de transport de Montréal universelle

  • Marie Turcotte, partenaire | Directrice générale d’Ex aequo

  • Jean-François Filiatrault, étudiant | Doctorant en sociologie à l’université de Montréal
Agent de concertation intersectorielle
Secteurs scientifiques
Phases d'innovation
  • Expérimentation, Appropriation
Tous les projets