Cartographies croisées : le résultat d’un partenariat en recherche action-création avec des personnes immigrantes à Lasalle (Montréal)

Projet présenté par Lama Boustani, dans le cadre du concours d'affiche de l’événement « La recherche participative PAR/POUR/AVEC les groupes marginalisés », organisé conjointement par Société Inclusive, le Centre de recherche et d’expertise en gérontologie sociale (CREGÉS), l’Institut universitaire en déficience intellectuelle et en trouble du spectre de l’autisme et Exeko, vise à partager les approches développées pour mener des recherches participatives avec des groupes marginalisés au Québec. (Juin 2023)

Subtitles available
LSQ Version - Quebec sign language

Text content

Sorry, this entry is only available in French.

Cartographies croisées est une exposition d’oeuvres à la fois artistiques et cartographiques réalisées par des personnes issues de l’immigration récente dans l’arrondissement de Lasalle, Montréal. Ce projet naît d’un partenariat entre Lama Boustani, étudiante au doctorat en géographie à l’Université de Montréal, et de l’organisme en intégration pour personnes immigrantes Airsom Centre Prisme. 

S’inscrivant dans un projet doctoral qui vise à comprendre les processus d’occupation et d’appropriation de l’espace urbain par les personnes immigrantes à Montréal, le partenariat s’est concrétisé sous la forme d’une série de 9 ateliers de cartographie créative avec des personnes immigrantes au Centre Prisme du 13 octobre au 8 décembre 2022.

À travers différents matériaux et médiums créatifs, les participant.e.s ont été amené.e.s à explorer et représenter leur conception de Montréal, la perception et la compréhension du territoire, les lieux et les symboles qui leur semblent importants et des exemples de leurs pratiques spatiales. 

L’approche méthodologique du projet sous forme d’ateliers créatifs s’inscrit à la fois dans les géographies culturelles et politiques et dans des épistémologies féministes et décoloniales.

Les objectifs se veulent d’une part scientifiques, dans le but de comprendre de manière sensible les relations affectives qu’entretiennent les personnes migrantes avec leurs espaces d’installation, et d’autre part citoyens et politiques, en permettant aux participant.e.s d’exposer leur talent artistique, de partager une vision de Montréal qui leur est propre et de prendre la parole publiquement pour raconter leur vécu migratoire. E

n plus de l’exposition qui a rassemblé une trentaine d’invité.e.s lors du vernissage, l’expérience a permis aux participant.e.s, pour la plupart des jeunes adultes âgé.e.s entre 18 et 30 ans, de se créer un groupe social et ainsi répondre à leurs besoins de socialisation lors de sorties et d’activités organisées entre eux et elles après la fin des ateliers. 

 

Projet de : Boustani, Lama (Université de Montréal), Pavon, Edmundo (Airsom Centre Prisme), Melniac, Ecaterica (Airsom Centre Prisme)